ENFIN du plat ! Ca fait du bien. Mais avant de partir je constate que l’énorme orage qui m’a réveillé à 2h du matin n’est pas terminé à 7h. Je reste dans la tente jusqu’à 9h (c’est pas l’endroit le plus confortable, mais bon je lis Alamut sur mon livre électronique emprunté à la bibliothèque de Paris). Dès qu’il ne pleut plus, j’en profite pour mettre le nez dehors. Le ciel est toujours couvert d’un épais manteau noir. POP POP POP  il ne m’en faut pas plus pour justifier une pause petit déjeuner / chargement d’ordi au centre ville avant de partir. Je ne veux pas rouler sous la pluie et l’étape du jour me permet de partir plus tard.

Je pars à 11h, et pour une fois ça roule bien. Je  traverse des bleds innommables qui pourraient très bien appartenir à un pays imaginaire. Mais surtout je rentre dans le parc régional de la Brenne, qui est mon dernier parc traversé (après, je le rappelle, Lubéron, Cévennes, Volcans d’Auvergne, Millevache). La Brenne est un parc plat, et en vélo c’est plutôt cool. C’est vrai ça, y’a pas de raison de faire toujours des parcs naturels uniquement dès qu’un bout de pierre se met à pousser. La pluie de la nuit a fait débordé toutes les rivières. La Creuse que je franchis a franchement l’air de l’Amazone.

Il y a encore moins de voiture que partout ailleurs. Je prends les départementales secondaires, toutes droites sur des kilomètres. Il y a des vaches, comme toujours, mais beaucoup moins qu’hier ! De la route on voit peu des milliers de lacs / marécages marqués sur la carte. Mais l’étroitesse de la chaussée et sa faible fréquentation fait penser à une grande piste cyclable à travers des bois, des champs, des lacs.

Entrée dans le parc
Entrée dans le parc
L'Amazone
L’Amazone
Dans la Brenne
Dans la Brenne
Un des milliers de lacs
Un des milliers de lacs
Le village de Oulches
Le village de Oulches

Le camping est au bord d’un grand étang : l’étang de Bellebouche, avec restaurant (ouvert ! j’avais presque plus de bouffe), pédalos (bon ok pas pour moi), nage libre… y’a un club de triathlon qui s’entraîne ici. Après une mini averse, je profite d’un long rayon de soleil pour faire sécher mes affaires trempées de la veille. Je pense sérieusement aller me baigner. La météo n’est pas au beau fixe demain, mais a priori je ferai l’étape la plus courte de mon parcours, je peux donc jouer sur un horaire de départ flexible. Mais pas avant 8h, j’attends un croissant et un pain au chocolat à l’accueil du VVF.

2 réflexions sur “De La Souterraine (Creuse) à Mézière-en-Brenne (Indre)

  1. tu ne nous dis pas si tu as été finalement été te baigner, as-tu été au restaurant manger chaud !! tu vas avoir une ligne d’athlète après tous ces efforts !! tu es vraiment un vrai champion ! je ne pourrai plus te suivre à vélo ! Elisabeth

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s