Hier soir donc, je profite d’un long rayon de soleil pour faire sécher mon linge tout étalé sur l’herbe. Faire sécher son linge ses derniers temps est à double tranchant car s’il pleut, il est encore plus mouillé qu’avant, et donc encore plus inutilisable. Et je ne suis pas toujours à côté de la tente. Regarder le linge sécher n’est pas mon activité favorite ! Au moment d’aller se baigner, le soleil se voile et je perds le courage. Sur la mini plage, au hasard je touche l’eau. Elle est très chaude ! Du coup j’y vais quand même. L’eau est un peu marron et on voit pas à un mètre, mais ça détend bien ! Peu après, grosse averse.

Ce matin le temps est très mitigé. Je pars sous un ciel d’ardoise. Comme souvent. J’espère ne pas avoir de pluie pour cette petite étape qui m’emmène à seulement 45 kilomètres, soit mon étape la plus courte depuis le début. La Roche-Posay est un nom qui me parle, et je suis sensible à son méga camping avec piscine, et ses thermes. Ca roule tranquillement, de longues lignes droites qui montent et qui descendent doucement. Le ciel se découvre parfois, mais la pluie menace. Je traverse des villages aussi mignons que leur noms : Paulnay, Azay-le-Ferron, Preuilly-sur-Claise. Les villages sont propre, bien entretenus, et souvent une petite église trône sur une place bien mise en valeur.

Paulnay (je crois)
Paulnay (je crois)
Azay-le-Ferron
Azay-le-Ferron

L’arrivée sur la Roche-Posay se fait via un pont qui enjambe la Creuse, rivière que je ne quitte pas depuis quelques jours maintenant. Depuis les orages elle est grosse et bruyante (et ressemble toujours autant à l’Amazone). Le camping est flanqué le long de la rivière (pas trop près) et dispose de plusieurs piscines ! C’est très grand, très familial, et très bruyant. Quand on m’annonce le prix de 34 euros, j’écarquille les yeux et pense mentalement à rejoindre l’autre camping de la ville. Ce comportement me vaut à lui seul une réduction à 24 euros. Ca reste le camping le plus cher de mon voyage, et le meilleur en terme de services, mais vais-je bien dormir ?

Le camping
Le camping

IMG_2501 (Large)

Pascal et Sharon m’y retrouve et on passe un agréable moment ensemble. Comme j’ai pour une fois beaucoup de temps, je fais une petite promenade dans le centre ville, très animé. C’est la ville la plus belle que je fais depuis longtemps, et aussi la plus touristique. Double résultat : c’est très animé, la place a quelques animations et produits artisanaux, mais tout est plus cher qu’ailleurs. Je ne peux pas mettre à profit mon temps pour laver mon linge, car à coup sûr il ne sèchera pas !

Le pont sur la Creuse
Le pont sur la Creuse
La Roche-Posay
La Roche-Posay
Tout en visitant le centre ville.. heu... on est dans quel siècle déjà ?
Tout en visitant le centre ville.. heu… on est dans quel siècle déjà ?

Demain, dernière étape ! Et à mon avis, le petit déjeuner va déchirer ! Mais je ne vous en dirai pas plus pour le moment…

Une réflexion sur “De l’étang de Bellebouche (Indre) à La-Roche-Posay (Vienne)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s