Paris touristique

Minuit à Paris de Woody Allen nous montre la délicieuse vision qu’il a (que les américains ont ?) de la ville de Paris au milieu du XIXème siècle. En plus, il a réussi le tour de force de mettre des vieilles voitures de façon crédible avec des retours dans le passé. Pas comme dans Da Vinci Code où le conservateur du Louvre se promène tout naturellement dans une Citroën DS flambant neuve, comme tant de Français… Par ailleurs, cet idéal film pour visiter la capitale se complète avec Vicky Christina Barcelona et From Rome With Love du même réalisateur, dans ce que j’appelle sa « trilogie touristique ». Le fabuleux destin d’Amélie Poulain est aussi de cette trempe, dans le genre « allez viens je te montre Montmartre ».

 

Paris nostalgique

Bizarrement, le film Les émotifs anonymes nous plonge dans un Paris du milieu du XXème bien que l’histoire ne s’y déroule pas : des couleurs sépia (effet utilisé à l’extrême chez Woody Allen), une absence volontaire de vrais repères (à part les voitures, qui ne sont pas des DS) et des magasins de chocolats au look tradixneuvième. Le fabuleux destin d’Amélie Poulain rentre au même titre dans cette catégorie, et cumule donc. Quand à Midnight in Paris, forcément, il cumule aussi !

Paris pendant la guerre (pas nostalgique)

La Traversée de Paris s’impose dans cette catégorie, avec sa rue Poliveau, près de la place d’Italie. Un film qui sent bon le jambon. Et bien entendu Le dernier métro avec la prestation de la jeune Deneuve et du jeune Depardieu. Ingrédients majeurs de ce genre de film : de l’humour malgré les difficultés pour à peu près tout faire, l’espoir d’en voir la fin, le suspense, la peur et l’amour. On peut rajouter : et des acteurs mythiques.

Paris policier

Mon préféré est sans doute Frantic de Polanski avec le parfait Harisson Ford en américain-perdu-qui-parle-à-peine-la-langue. On passe partout, des toits (indispensables !) à la boîte de nuit chic et froide en passant par le grand hôtel et les rues fourmillantes. 36 quai des orfèvres est un bijou français du genre.

Paris animé

Ratatouille est LE chef de file et un excellent mix entre le touristique (vu par les ricains) et l’animation. Pareil, on ne rate rien de la bonne bouffe et le fromages (certes !), Paris by night, les pavés, la pluie tellement romantique, les toits de Paris, la Tour Eiffel… tout ça dans un magistral et inoubliable Pixar (au fait, nouvelle attraction à Disney). Mais ne mettons pas tout de suite de côté Un monstre à Paris ou une puce se transforme en montre terrorisant et tellement bon chanteur ! (bon, OK le scénar est « original »… mais ça vaut bien une souris qui pilote un humain par les cheveux !).

Paris chelou

Holy Motors de Leos Carax entre directement dans cette catégorie, puisqu’il n’y va nulle par ailleurs. Dans les parties les plus « normales » du film, la limousine traverse des quartiers bien connus, en plein jour, avec un certain réalisme (les pavés n’ont pas été passés à la javel juste avant). Dans un autre genre, l’adaptation de Michel Gondry (très fidèle d’ailleurs) de L’écume des jours nous plonge dans un improbable Paris qu’on survole dans un faux nuage et qu’on parcourt avec des voitures en carton, où l’on assiste à des conférences de Jean-Sol Parte hystériques, enfumées et incompréhensibles. Inimitable Omar Sy.

Paris en musique

Avec des (relativement récents) hits français tels que Le concert, Fauteuils d’orchestre ou encore Les chansons d’amour, on est plutôt servi. Au programme : de la musique ! de l’amour, une larmichette (ah… c’est beau l’amour… et la musique) et même une pointe de tourisme-cliché dans Le concert. Et autant préciser : de la bonne musique. A rentrer dans cette catégorie aussi : Moulin Rouge évidemment. Baz Luhrmann nous assome de musique forte dans un Moulin Rouge assez fictif, mais dont on ne sort pas insensible. Ne serait-ce que pour la performance de Kidman. Notez que Amadeus de Milos Forman ne rentre pas du tout dans cette catégorie, vu qu’il ne se passe pas du tout à Paris.

Il y en a tellement d’autres ! plaignez-vous en commentaire si j’ai oublié votre favori !

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s