Vestard Shimkus, le balte aux doigts de feu

Vestard Shimkus, le balte aux doigts de feu

Il ne faut pas attendre longtemps pour se rendre compte que Vestard Shimkus a un rapport charnel avec son clavier. Je l’ai entendu vendredi dernier, à la salle Cortot, dans un programme bicéphale, très original. Je connaissais le pianiste au disque, dans Soler chez Naxos et Rachmaninov chez Artalinna. On y retrouve son jeu franc et son sens de la musicalité, à la fois inné et très personnel, ce qui est une denrée rare.

Lire la suite « Vestard Shimkus, le balte aux doigts de feu »