Pour une fois, je reste dans le même département au début et à la fin de mon étape ! Après un fastueux mariage le week-end, il s’agit de reprendre la route. C’est en guise d’épilogue que je conçois mon retour à Paris, en trois étapes qui en gros suivent le plan Seuilly-Tours, Tours-Orléans, Orléans-Paris.

Et ces étapes ont un autre goût : il ne s’agit pas d' »aller », mais de « revenir ». Mentalement c’est très différent ! Mais physiquement cette 11ème étape est plutôt encourageante. Après deux nuits et deux jours de repos, je fonce. Le terrain est complètement plat, et je fuse (tout est relatif) à 30km/h sur du plat. C’est de loin mon étape la plus rapide. En partant à 15h30 je ne m’attendais pas à faire 80km. Mais je ne m’attendais pas à ce que Tours soit si loin ! En fait, je vais dépasser la ville préfecture de l’Indre-et-Loire.

Je découvre la piste cyclable. Un parcours parfaitement tracé le long de la Loire, que je rejoins un peu derrière Chinon, à Avoine. Ca zigzague un peu (« inutilement » selon moi qui cherche à tracer) mais c’est très plaisant. Les cyclistes sont nombreux, et en tout genre : groupes, solos, longues distances, jeunes, vieux, étrangers… la Loire est ouverte à tous ! On peut aller vers Nantes d’un côté, et vers Nevers de l’autre. Je la quitterai à Orléans pour aller vers Paris, mais pas tout de suite !

Tours est LA grande ville que je traverse depuis que j’ai quitté… Avignon ! Et ça m’a manqué un peu : les magasins ouverts le dimanche, du monde dans la rue y compris des jeunes, des touristes, des monuments autre que l’église de la place à prendre en photo ! Mais vu l’heure, l’office du tourisme est fermé. Je me résous à avancer encore un peu vers un camping indiqué par mon GPS. Sur place, il n’existe pas, alors je dois avancer encore. Je passe devant une guinguette fort sympathique, que j’avais déjà croisé avec Marine il y a fort longtemps ! Et dans l’autre sens. Ce sera mon décor du dîner. Je rejoins le camping vers 19h30 et on me reçoit (tant bien que mal vu l’heure). Les autres campeurs sont presque tous des cyclistes !

Un tracé bien balisé (c'est pas toujours aussi facile que ça en a l'air quand même...)
Un tracé bien balisé (c’est pas toujours aussi facile que ça en a l’air quand même…)
Barcatouristos
Barcatouristos
La gare de Tours
La gare de Tours
Un truc sûrement connu à Tours, qui jouxte l'hôtel de ville (photo de couverture)
Un truc sûrement connu à Tours, qui jouxte l’hôtel de ville (photo de couverture)

2 réflexions sur “De Seuilly à Vouvray (Indre et Loire)

  1. C’est fou ces campings qui disparaissent!! Ce n’est pas le premier! 80km en si peu de temps c’est royal! (logique vu la région!)

    J'aime

Répondre à ARCOS ODILE Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s