Le piano de Stockhausen par Pierre-Laurent Aimard

Le piano de Stockhausen par Pierre-Laurent Aimard

Quand on va voir une soirée dédiée à Stockhausen, on ne sait pas trop dans quel état on va ressortir. En particulier quand la soirée dure plus de trois heures. Au programme de la première partie, les onze Klavierstücke, pour piano seul, de Karlheinz Stockhausen. Une grande partie du travail du compositeur, tout au long de sa carrière, s’est concentré sur des œuvres électroniques, de spatialisation, avec des dimensions démesurées à l’image de son cycle de sept opéras, Licht, d’une durée totale de 29 heures. Dans un espace aussi restreint que le piano seul, on en vient à se demander ce qu’il venait y chercher.

Lire la suite « Le piano de Stockhausen par Pierre-Laurent Aimard »