Beat Generation

Beat Generation

J’ai écrit Sur la route en trois semaines pendant le joli mois de mai 1951 alors que je vivas dans le quartier de Chelsea au sud-ouest de Manhattan, sur un rouleau de 30 mètres et j’ai mis là en mots la Beat Generation, disant au point où j’en étais, en plein milieu d’une fête dingue entre potaches dans une cabane de mineur abandonnée : « Les gamins sont épatants ici, mais où sont Dean Moriarty et Carlo Marx ? Oh bon, j’imagine qu’ils ne feraient pas partie de la bande, ils sont trop sombres, trop étranges, trop souterrains et je suis en train de rejoindre lentement une nouvelle sorte de beat generation. »

Lire la suite « Beat Generation »